Temporalités et régimes d’historicité

À la suite des travaux de l’anthropologue Marshall Sahlins, François Hartog (1983, 2015) définit les «régimes d’historicité» comme «les modalités d’articulation des catégories du passé, du présent et du futur», tandis que Frederic Jameson (2015) définit l’historicité comme « une perception du présent en tant qu’histoire ». Le reenactment interroge précisément ces deux notions parce qu’il crée délibérément un moment itératif durant lequel les temporalités s’amalgament sans pour autant renoncer au continuum des actions représentées, prélevées sur le passé depuis l’avenir de l’intention. Notre premier objectif est de comprendre ce que devient l’historicité dans le moment performantiel du reenactment et de questionner la possibilité de généraliser en « régime d’historicité » l’agencement de temporalités qui s’y manifeste. Nous analyserons donc le fonctionnement du reenactment non seulement pour la conjugaison des temps qu’il induit mais également comme actualisation du passé et accumulation de souvenirs de l’événement à la fois mis au présent et renouvelés. La description de la structure du moment performantiel (Turner 1989, Schechner 2003), la modélisation du dispositif (Foucault 2012, Deleuze 1993, Agamben 2007 [2006]) et son analyse à la lumière de la théâtralité et de la dramaturgie à l’intérieur de séances réunissant spectateurs et performeurs (Biet & Triau 2006) permettront de déterminer les effets du reenactment sur le temps commun, partagé au présent, de la performance.

On pourra alors considérer les effets de ce temps du reenactment sur la tension entre « l’espace d’expérience » et « l’horizon d’attente » constitutifs de « l’historicité » (Koselleck 2011, Jameson 2015) ainsi que sa capacité à se constituer en « brèche », entre passé et futur (Arendt 1972 [1961]). Ainsi, à partir de cette « brèche », la construction d’un avenir dans l’espace ludique de la performance deviendrait envisageable. Nous soumettrons ensuite à des contextes extra-européens notre tentative de modélisation concernant les temps perçus durant les reenactments. De cette manière, nous espérons mieux identifier l’opération que réalise le reenactment dans la constitution du présent de la représentation et son articulation avec les autres temporalités.

 

 

Glossaire

JOURNEES D’ETUDE (6, 7, 8 AVRIL 2021) : Daphné Autran, Thibaut Brouillet, Nathalie Cau

Séminaire RePiT

9 juillet 2021 à 11h Simon Whitehead et Carl Lavery Re-Pair : Soft Matter ; lien vers le séminaire en ligne.

Extrait de la présentation du film issu du projet :

“An outcome of this ongoing experiment, Re-pair presents three original short films capturing digital encounters between six dance artists as they respond – physically, virtually – to a shared starting point, a pair of stitched-together gloves sent through the post. So this is what we do: We send 6 pairs of soft matter gloves to 6 dancers. We pair the 6 dancers with each other. We ask each of the dancers to make something with the gloves in the actual world. We ask the dancers to share this work and respond to their paired other digitally (via zoom). We make a series of short films. These stitched-together gloves are scores, little choreographies, minor gestures, attempts to re-pair. Where does the dance go in all of this? Where it will; where it can, in the folds of some hyphen, perhaps. Can this re-pairing of dances allow for new forms of choreographical and corporeal ‘touch’ to catalyse themselves in a world separated by a pandemic? In this respect, the gloves that are sent out are instances of ghostly matter and echoes of the touch of others’ hands. Hosted by the University of Glasgow’s School of Culture and Creative Arts as part of its Arts of Repair series, in association with The Work Room, Glasgow.”

26 novembre 2021 12.00-14.00 Emmanuel Grimaud “Les vortex hypnotiques et leurs implications temporelles. Essai de modélisation. ” ; lien vers le séminaire en ligne

Emmanuel Grimaud est anthropologue, chercheur au CNRS (Paris, Lesc-umr7186). Ses recherches portent sur les frontières de l’humain, de la communication, de la perception, de la technique, de la mesure. Parmi ses derniers travaux, citons Dieu Point Zéro, une anthropologie expérimentale (PUF, 2021) et le film Black Hole, why I have never been a rose (Prix spécial du jury Jean Rouch, 2019).
 
Sous hypnose, il est possible de se retrouver propulsé assistant du Bouddha au VIe siècle avant Jésus-Christ ou bien carrément sur Mars. Drôle de cinéma mental qui peut mettre n’importe qui en position de pirater l’Histoire comme bon lui semble. Certains se découvrent des vies possibles, parallèles, ambiguës, inclassables, d’autres obtiennent ici de vraies révélations. Si ce type de voyage mental est aujourd’hui accessible à n’importe qui dans un cadre thérapeutique et permet bien souvent de retrouver un élan vital, on reviendra ici sur les origines de l’hypnose régressive à base de vies antérieures à partir des expériences du colonel de Rochas (fin 19e), des controverses et des débats qu’elles ont suscités dans les sciences psychiques. Et surtout, on s’interrogera : comment expliquer la facilité de ces expériences de distorsion temporelle ? Sur quels mécanismes étranges, excentriques et paradoxaux s’appuient-elles ? Et surtout comment les modéliser ? Car pour sortir des modèles usuels du temps et saisir leur logique en temps réel, il faut tenter de les représenter autrement. Que la ligne ou la courbe du temps devienne vortex. Et que la puissance du vortex soit telle que l’on perde toute notion de l’espace et du temps.
 
Black Hole why I have never been a rose (2019)
 
Résumé du filmÀ Calcutta, dans le cabinet de l’hypnothérapeute Trupti Jayin, des patients explorent leurs vies antérieures et se retrouvent propulsés à diverses époques, pour essayer de traiter les traumatismes de leur existence actuelle. Dans le même temps, des chasseurs de fantômes, munis d’appareils électromagnétiques, enquêtent sur des maisons délabrées et tentent d’établir une communication avec les présences qui les hantent. Black Hole oscille entre le dispositif médiumnique et le piège à fantômes, traquant les étranges chemins de la réincarnation, jusqu’au court-circuit.

 

 

 

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search