Monument

“L’article part du constat intuitif suivant : parmi les nombreux témoignages oculaires écrits lors des deux grandes catastrophes de l’histoire, il y a des « témoignages historiques ». On qualifie ainsi des textes (ceux de Primo Lévi, Robert Antelme…) qui, au travers du récit des faits vécus, tentent de réfléchir l’événement. L’analyse de ce genre spécifique de témoignages reprend la distinction, classique en historiographie, entre « monument » et « document ». La dimension « monumentaire » du témoignage des écrits exprimerait une intention d’interpeller le lecteur, pour lui transmettre un point de vue singulier sur la totalité signifiante de l’événement ; elle offrirait à ce lecteur la possibilité d’accéder, au-delà d’une connaissance factuelle, à une expérience seconde de ce qui s’est passé.”

Comment des oeuvres d’avant-garde sont-elles devenues des “classiques” ? 

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search